Aides à la rénovation énergétique, comment s'y retrouver?

Publié le 15 Juillet 2019

Partager :
Aides à la rénovation énergétique, comment s'y retrouver?
Rénover son logement pour le rendre plus performant sur le plan énergétique ouvre droit à des aides financières. Néanmoins, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver tant ces aides sont différentes : chacune apporte des avantages spécifiques et demeure plus adaptée à un type de rénovation unique. Nous faisons le point afin de vous guider.

Le plus commun : le crédit d'impôt pour la transition énergétique

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) s'applique aux dépenses d'isolation de votre logement, afin de le rendre moins gourmand en énergie. Les travaux doivent être effectués dans votre résidence principale, que vous soyez propriétaire ou locataire.

Ce crédit d'impôt peut représenter 30 % des dépenses et 50 % si vous avez déposé une cuve à fioul. Le plafond est de 8000 euros pour une personne seule ou 16 000 euros pour un couple soumis à imposition commune.

Lire aussi : Installation solaire dans un site protégé, que dit la loi ?

 

 

La TVA à 5,5 % : pour certains travaux

La pose, l'installation et l'entretien des matériaux et équipements éligibles au crédit d'impôt transition énergétique au sein de logements de plus de deux ans bénéficient du taux de TVA de 5,5 %.

Ce taux peut également s'appliquer aux travaux indissociablement liés, tels que le déplacement de radiateurs ou dépose de sols, par exemple, ainsi qu'aux abonnements relatifs aux livraisons d'énergie calorifique distribuée par réseau.

La TVA à 5,5 % ne porte pas sur les travaux qui, sur une période de deux ans, remettent à l'état neuf de plus de 2/3 chacun des éléments de second œuvre (installations sanitaires et de plomberie, fenêtres et portes extérieures...) ou plus de la moitié du gros œuvre.

Ce taux réduit peut également s'appliquer aux travaux réalisés par une société civile immobilière en plus des propriétaires et locataires d'une résidence principale.

L'éco-prêt à taux zéro : un financement à hauteur de 30 000 euros

Ce prêt permet de financer la rénovation énergétique d'un logement sans avoir besoin d'avancer l'argent et sans intérêt. Il concerne les frais liés à la maîtrise d'œuvre et d'étude thermique, les éventuels frais d'assurance maîtrise d'ouvrage et tous les travaux induits, réalisés par un professionnel, indissociables des travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique.

Depuis le 1er mars 2019, la condition de bouquet de travaux applicable au préalable a été supprimée.

Partager :